10/08/2008

Présentation.

 

BRUNO

57 ans

J’aime l’eau, le vent, les grands espaces.

J’aime avoir des problèmes techniques à résoudre.

Lorsque j’ai l’occasion d’essayer quelque chose qui me plait, je n’hésite pas, je le fais.

En 2006, cela faisait 3 ans que je ne faisais plus de vélo. Je tombe alors sur un site internet concernant  le vélo python, c’est intéressant et j’ai des morceaux de vélo et quelques tubes carrés.

Je commence la construction le soir après le boulot et 2 jours plus tard, ça prend forme.

Vélo-Couché (1)

Quelques changements après les premiers essais.

Un peu de peinture, c’est mieux.

Vélo-Couché (6)

 

Confortable mais difficile à apprendre, surtout pour virer.

Les avantages de ce vélo sont : son centre de gravité très bas, la traction avant, la possibilité d’avoir les mains libres pour faire des photos, des films, boire, manger…

Les inconvénients : sa longueur, sa stabilité qui a l’air de diminuer avec l’augmentation de la vitesse.

Je commence à bien m’en sortir, mais un jour, c’est la chute dans une descente à 35 km/h.

La fourche avant s’est repliée sur ma jambe, ça me fera une profonde entaille sur le tibia.

Retour à la maison et recherche sur Internet pour essayer de comprendre.

Je tombe sur un site avec un vélo identique, le constructeur explique qu’il aime bien ce vélo, mais pour la promenade seulement. Il n’a jamais pu dépasser 40 km/h et passe son temps à freiner dans les descentes.

La vitesse dans les descentes fait partie du plaisir, je décide donc de passer à autre chose.

J’apprends que dans la région (Tournai, Belgique) il y a quelqu'un qui fabrique des vélos couchés et le samedi suivant je décide de sonner à sa porte.

18 h il y a un vélo appuyé sur la façade.

Vélo-Couché (9)

Je sonne.

Un grand gaillard costaud m’ouvre la porte, Guy Vanescotte, le précurseur du vélo couché dans la région.

P1020434

Je lui dis que je veux construire un vélo couché et que j’aimerais avoir des conseils.

Sans une hésitation il  propose de me prêter ce vélo pour 15 jours, celui qui est appuyé sur la façade (ci-dessus).

Et sans hésitation j’accepte son offre. Je lui laisse mes coordonnées et à 18 h30’, le vélo est dans la voiture.

Je rentre pour souper, vite, et 19 h j’essaie de démarrer.

Il me faudra 3 minutes pour commencer à faire des 8 dans les deux sens et je décide de partir sur la route. Je rentrerai à 21h après avoir parcouru 54 kms.

Je vais faire en 15 jours près de 600 km. Ce vélo ne paie pas de mine, il fait du bruit, il est lourd, 25 kg, mais quelle machine !

Je suis conquis et en rendant le vélo 15 jours plus tard (avant de partir en vacances) je lui demande si je peux copier son vélo pour faire le mien. Il accepte avec une joie non dissimulée.

J’ai pris des notes, fais des croquis et je dois avouer que mon esprit est fort occupé par ce projet.

En rentrant de vacances je retourne voir ce personnage pour lui demander de me prêter son vélo pendant que je construis le mien.

Encore une fois il accepte sans hésiter.

Au travail.

Trouver des pièces de vélo en très bon état, apprendre à souder avec le procédé TIG, faire un chantier solide, trouver les tubes, trouver l’outillage nécessaire à cette réalisation et bien sûr continuer à faire des kms.

Apprendre à souder : 1 week-end.

Vélo-Couché (11)

Vélo-Couché (13)

Ce n’est pas parfait.

J’ai trouvé des tubes d’acier de 38 mm et par chance un tube d’acier inox 35mm qui rentre juste dans le tube d’acier.

Du tube  40 X 40 X 2,  pour  faire le chantier.

Les tubes pour le chantier sont vite découpés et soudés, plus une retenue pour la fourche, plus 2 pièces qui me permettront de bloquer la fourche avant et la fourche arrière à la bonne distance.

Vélo-Couché (14)

Le résultat avec les pièces du cadre ajustées le mieux possible.

Vu le résultat je décide d’acheter un poste à souder TIG d’intervention, la bouteille de gaz et le casque automatique (indispensable).

Le cadre sera pointé sérieusement avant d’être retiré du chantier pour la finition des soudures.

Vélo-Couché (18)

Il y a encore quelques pièces à faire,

 

le support de pédalier.

Vélo-Couché (16)

 

Les supports de roulettes guide chaîne.

Vélo-Couché (108)

 

 La potence du guidon.

Vélo-Couché (20)

 

Les roulettes guide chaîne.

Vélo-Couché (35)

 

Le siège, non ce n’est pas une selle.         Première étape.

Vélo-Couché (25)

Deuxième étape.

Vélo-Couché (28)

Troisième étape.

Vélo-Couché (58)

La peinture de toutes les pièces, après sablage, deux couches d’antirouille puis deux couches de peinture polyuréthane un composant.

Vélo-Couché (27)

 

Je commence le montage.

Vélo-Couché (29)

Beaucoup de patience pour que tout soit fonctionnel.

Vélo-Couché (31)

Viennent les premiers essais. Et les premières transformations.

Vélo-Couché (32)

Le guidon est changé complètement et de plus je l’ai reculé de 4 cm et j’ai inversé la potence.   Guy m’a trouvé un ancien pédalier de course en alu 52t 42t, j’ai supprimé le 42t et j’ai monté un 61t. Une roulette guide chaîne est supprimée. 

Un petit support pour le compteur est monté sur le tube du dérailleur avant.

 

La machine est finie, j’en suis satisfait, mais je compte l’améliorer mais plus tard.

Pour le moment l’envie me prend d’en réaliser quatre de plus, dont deux avec une roue de 26 pouces à l’arrière, afin de pouvoir partager ce plaisir avec d’autres.

Mes deux filles s’y intéressent très vite et je décide de commencer sans tarder.

 

Le deuxième comparé au n° 1.

Vélo-Couché (37)

Le cintre du cadre sera supprimé, c’est une erreur, il vaut mieux avoir l’axe du pédalier au dessus de l’assise du siège. (Plus de puissance).

 

Le n° 2 et le n° 3.

Vélo-Couché (39)

Ca commence à rouler.

On n’a pas le temps d’attendre la finition.

 

 D’abord Aline        

Vélo-Couché (41)

Puis Mélanie.

Vélo-Couché (42)

Le n°2.

Un peu de peinture et de la mousse sur le siège, c’est beaucoup mieux.

Et sur le n°1 quelques changements.

Vélo-Couché (65)

Le guidon : nouveau et très reculé, le pédalier en alu monté avec un plateau de 61 et 52 dents. Le petit support pour le compteur, alors que j’ai déjà près de 400 km avec ce vélo.

 

Le n°1 complètement fini, je n’y touche plus.

Axes de roue à fixation rapide et des pédales avec blocage d’un coté et support antidérapant de l’autre.

Vélo-Couché (66)

Les vélos s’achèvent, les couleurs changent.

N°3 en orange

Vélo-Couché (67)

N°4 en bleu.

Vélo-Couché (47)

N°5 en rouge.

Vélo-Couché (72)

L’escadre complète.

Vélo-Couché (52)

Vélo-Couché (53)

Ca continue de rouler.

Et attention, même le collègue de travail, celui qui se moque gentiment de moi depuis le début, surpris en flagrant délit.

Paul serait-il conquis ?

Vélo-Couché (48)

Oui, vous ne rêvez pas il rentre chez lui en vélo coucher. 13 km à faire et même pas peur.

Vélo-Couché (49)

 

Même Brigitte, ma femme, se lance.

P1020382

Mélanie et Brigitte.

Vélo-Couché (54)

 

Mon beau frère qui démarre du premier coup alors qu’il n’a plus fait de vélo depuis des années. Un peu beaucoup crispé.

Vélo-Couché (50)

 

Quelques réflexions :

Mettre une roue de 20 pouces derrière permet d’avoir un vélo facile dans les montées mais sur le plat et dans les descentes on arrive très vite au maximum du plus grand développement.

C’est pour cette raison que j’ai monté un plateau de 61 dents devant.

Ce n’est malheureusement pas suffisant dans les descentes.

Le vélo couché, pour être vraiment agréable, demande de toujours avoir le bon rapport de vitesse et également le matériel pour passer ces vitesses le plus facilement possible.

J’ai également choisi le guidon en position basse car cette position permet d’avoir la cage thoracique dégagée et les mains pratiquement tout le temps en repos sur le guidon.

Je dirais que rouler comme cela s’apparente plus à du pilotage et donne au vélo une nouvelle dimension.

Les freins sont également un élément essentiel, ils doivent être efficaces dans toutes les situations. Comme on ne risque pas de passer par-dessus le guidon la tête la première ils peuvent  bloquer, mais apprendre à s’en servir avec modération.

Je trouve également qu’avoir les pieds bien à plat par terre à l’arrêt apporte une grande sécurité dans les déplacements.

 Je ne regrette pas du tout d’avoir entrepris ce travail et je suis vraiment emballé par ce vélo de loisir. C’est pour moi le moyen de me défouler et de me détendre.   

Je totalise actuellement plus de 3000 km avec N°1 et j’ai commencé à dessiner et à réunir les pièces pour réaliser un vélo de route avec une roue de 26 pouces à l’arrière, plus long et plus bas de 10 cm par rapport au N°1.

Je garderai le N°1 pour la balade en famille et pour le tout chemin.

Pour débuter, c’est très rapide, tout au plus un quart d’heure. Mais pour s’habituer à la position et être tout à fait à l’aise, il faut faire plus ou moins 150 à 200 kms. Donc si vous essayez un vélo couché, ne jugez pas sur ce premier essai mais donnez vous les moyens de faire ces 200 kms, vous ne le regretterez pas.

Bonne route à tous et à bientôt.

Paul est parti en vacances dans les landes avec le vélo bleu, il est complètement conquis et à décidé de découper son VTT pour en construire un.

 

 

11:53 Écrit par Bruno dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

vélo couché J'ai réalisé un vélo qui ressemble au votre dans l'esprit, mais avec des roues de 700 et un guidon sur le ventre. Il roule très bien, mais j'ai des soucis pour réaliser un bon siège. (quelle mousse?) Pouvez-vous prendre contact avec moi.
Merci
Xtophe

Écrit par : xtophe | 01/09/2008

Rencontre Bonjour , je me permet de vous contacter car j'ai réalisé un VC mais malheureusement la soudure n'est pas ma tasse de thé mes amis mon pris pour un fou lors de la réalisation de mon vélo un 26/24 pouce, quand je vois vos réalisation je ton le cul par terre. J'habite la région de Beloeil et j'aimerai vous rencontrer.
Serge.

Écrit par : Serge | 04/09/2008

liaison guidon-fourche Bonjour
et félicitations
ou avez vous trouvé les pièces pour fabriquer la tringle de direction ?
merci

Écrit par : VERHAEGHE | 17/03/2009

Artisan constructeur ? Vu la qualité de vos réalisations et votre capacité à produire en nombre ,il faudrait y songer! Félicitations .Je pensais, avec l'aide de mon frère chaudronnier,suivre vos traces ,peut-on rester en contact pour l'aide technique à la construction ?

Écrit par : Ziegler | 09/03/2010

That looks really good. Inspiring.

Écrit par : Pete | 26/03/2011

Monsieur, je vous félicite.

Vos réalisations sont très bien faites, tout autant que votre narration. J'aime le vélo assis et suis tenté par le vélo couché. Votre histoire m'incite encore plus à tester.

Benjamin

Écrit par : Benjamon | 31/05/2012

Bonsoir Benjamin,
Je répond plus facilement si vous me laissez votre adresse mail.
Voici la mienne: bruno.gastellier@gmail.com

Écrit par : Gstellier Bruno | 31/05/2012

Les commentaires sont fermés.