17/11/2009

Le "Phantom"

Alain est retourné avec son vélo. Les essais sont à faire et Alain doit apprendre à piloter cette machine.

J'ai bien aimé travailler sur ce projet et avec Alain, on se trouve entre passionnés, les idées fusent et les interrogations aussi.

blogb (2)

La machine commence à ressembler à quelque chose.

On passe à la soudure.

blogb (3)

Le cadre est gardé sur le chassis le plus longtemps possible.

blogb (4)

L'avant et l'arrière séparés.

blogb (6)

Réassembler le tout et le mettre sur ses roues, et mettre un pédalier.

blogb (10)

Il faut encore poser le siège et le régler à la bonne bonne distance du pédalier. On a posé le vélo sur un entraîneur ( ça tombe tout le temps ces machines).

 

blogb (12)

On place une potence et un guidon.

Après ajustement on fabrique les fixations du siège, Alain voulait l'assise à 42cm mais il faut tenir compte de la hauteur du pédalier.

blogb (14)

Le vélo va repartir comme ça et Alain prévoit de mettre un minimum d'accessoires pour commencer les essais.

J'ai reçu un mail de sa part dimanche soir je vous le transmet tel quel.

Salut Bruno,
J'espère que tu vas bien, alors voilà, après mon samedi passé à chercher et monter un guidon ( j'ai finalement pris celui de mon VTC et ta potence ) monter la chaîne et le dérailleur, car je n'arrivais pas à trouver une bonne longueur, soit trop courte ou trop longue et elle ne restait pas sur le pignon choisis, évidement sans le câble la chaîne reste sur le 42x13 mais au moins elle est tendue... Et aussi un frein (ce qui fût une trèees bonne idée ) j'ai mis aussi la mousse du challenge. Près pour un essais dimanche...
Enfin le grand jour...début d'après-midi avec une météo bof-bof, je me rend sur le ravel à 4km de chez moi en bord de Meuse, et c'est parti, je me laisse descendre sur un dos d'âne pour prendre de la vitesse et voir...Oupsss, pas évident, ensuite essais de démarrage en pédalant, je part dans tous les sens, mais après 3-4 tentatives je roule enfin, mais pas vraiment droit, premier 700 mètres en 3'40" et je prend toute la largeur du  ravel...ensuite les allés et retours s'enchaine et une chute ( je me suis surtout couché dans l'herbes pour éviter la Meuse ) et soudain...une pierre sournoisement tapie dans l'herbes mis fin à mes essais, pneus avant crevé, retour à la maison pour réparé, mais chambre à air morte, et pas de stock.
Bilan, quand même 5 km, mais en 23' et une vitesse max de 21 km/h, je pense pouvoir faire mieux la prochaine fois...à suivre.

Bon courage à lui pour la suite et surtout bonne route.

Pendant ce temps j'ai fini de souder le cadre de Frédéric.

L'ajustement de la fourche arrière. ( les roues sont provisoires).On attend ses roues.

blogb (1).JPG

Toutes les pièces soudées.

blogb (20)

Je travaille aussi sur un 2X24" pour moi. J'ai quelques expériences à faire sur le vélo et sur les chemins.

blogb (19)

blogb (21)

Des photos du gadget, un rétro qui se fixe avec une sangle sur le dos de la main. C'est efficace, mais ça peut être mieux, donc encore du boulot.

blogb (17)

blogb (18)

Les idées sont les bienvenues.

On n'a pas fini de progresser et c'est tout le plaisir.

Bonne route à tous et à bientôt.

Bruno.



21:04 Écrit par Bruno dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

11/11/2009

fabuleux vélo couché.

Ce 11 novembre j'ai envie d'aller rouler, après avoir fini la soudure du cadre de Frederic et après un bon dîner, je décide de partir avant 14h.

Je suis prêt et je pars à 13h50' vers Gaurain, je me sens bien et je continue vers Leuze, puis Ath.

A Leuze je peste contre les pistes cyclables qui sont vraiment épouvantables et c'est dans ces moments- là que l'on est content d'avoir une super machine.

Pas encore rassasié je décide de refaire le canal Ath Blaton, sens inverse de la première fois.

Les parties qui n'étaient pas finies sont maintenant terminées et recouvertes de macadam super roulant.

Ce canal vaut vraiment la peine d'être parcouru et je vous le recommande.

En cette saison, qui est très belle, attention aux feuilles mortes. En dessous des feuilles il y a une purée de feuilles très fine, donc pas de coup de frein sur ce genre de tapis.

Je me sens vraiment bien et tellement à l'aise que le retour dans la pénombre ne m'inquiète pas. Je vais installer mon éclairage à la grande écluse de Péronnes.

Je suis rentré à 17h30' après avoir fait 80km. pour une ballade c'est une belle ballade.

Je suis parti avec mon vélo de route et je suis revenu encore plus convaincu de ce moyen de déplacement.

Je n'ai pas pris mon appareil photo, donc pas d'image.

Par contre j'ai testé un petit gadget bricolé en vitesse, je vous en parle la prochaine fois avec des photos.

Fabuleux velo couché.Sourire

Bonne route à tous et à bientôt.

Bruno.



19:27 Écrit par Bruno dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/11/2009

Le canal D'Espierres

Dimanche 8/11/2009 il est 9h25' je décide d'aller rouler, la température n'est que de 4° et le ciel est gris.

J'ai trop envie d'aller faire un tour et je décide de partir avec N°1 histoire de passer partout.

Je démarre à 9h30' dans la direction de Pecq, décidé d'aller voir à quoi ressemble le canal d'Espierre. Je remonte la rive gauche de l'Escaut jusqu'au pont de Ramegnies-Chin ou je prend la rive droite.

Après 18km800 j'arrive à la jonction du canal.

P1010021

A gauche avec les grands arbres, le début du canal.

La première partie est roulante, macadam,

P1010024

  mais après le premier pont... gros gravier et feuilles mortes, j'ai bien fait de prendre N°1.

P1010025

Je passe ce bout de chemin à plus de 13 km/h et le plaisir est là malgré ce temps couvert.

Le gravier ne dure pas et le macadam revient avant la première écluse.

P1010032

Je poursuis ma route à l'aise. Je croise pas mal de promeneurs à pied et à vélo.

Des oies.

P1010036

Des cavaliers.

P1010037

Le canal serpente dans cette campagne.

P1010044

Je ne sais pas du tout ou je suis et tout d'un coup, le macadam s'interrompt et c'est un fin gravier qui le remplace.

P1010045

Le temps s'éclaircit et je continue sur ce chemin qui est très agréable à rouler.

P1010050

je vais bientôt m'arrêter, les voitures sur l'autre berge ont des plaques Françaises.

P1010051

Je vais m'arrêter au bout de cette ligne droite.

Alors que je suis en train de mettre mon appareil en place, un couple de promeneurs arrive et s'intéresse à ma machine. Nous allons discuter vélo couché et surtout,  ils vont me renseigner très gentillement et très complètement sur l'endroit ou je me trouve.

j'ai aprécié cette rencontre.

Je me trouve à quelques km de Roubaix, il est 11 h 30', je décide de faire demi-tour.

On se quitte avec encore quelques explications sur le démarrage en vélo couché.

Encore merci à vous madame, monsieur et bonne promenade.

Je repars par là.

P1010053

Je vais téléphoner à ma femme, en roulant ( c'est interdit même à vélo), pour lui dire que je ne serais pas à la maison avant 12 h 30'.

Le soleil est là et le plaisir aussi.

Je serai bien à la maison à 12 h 30'.

C'est une ballade agréable à faire et qui pourrait nous amener jusqu'au parc de la Deule. Il reste à voir ce que nous réserve la traversée de Roubaix.

On a autour de chez soi pas mal de découvertes à faire dans un rayon de 100 km, donc à la prochaine fois .

Bonne route à tous et bon travail à ceux qui construisent.

J'ai utilisé pour boire en roulant (le camel bac étant impossible en vélo couché) un accessoire acheté chez décathlon 12€60 qui s'adapte sur presque toutes les bouteilles du commerce. Plus facile à nettoyer.

P1010055

Si certains d'entre vous ont un blog, communiquez m'en l'adresse que je la mette en lien sur le mien.

Bien à vous,

Bruno.


19:00 Écrit par Bruno dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/11/2009

Samedi 31/10

10 h, j'ai rendez-vous avec Dany.

Son vélo est terminé et il va faire ses débuts avec.

P1000985

Il faudra sans doute régler la longueur, mais la machine est belle.

P1000986

Dany va mettre 5 minutes pour démarrer seul, il est un peu raide mais on apprendra le pourquoi plus tard.

P1000999

P1000997

Pendant que Dany enchaîne les exercices, Paul est venu nous rejoindre à vélo.

Lorsque Dany est suffisemment à l'aise nous allons partir tous les trois pour le reconduire chez lui à Maubray en passant par les chemins de halage.

L'humour de Paul a failli surprendre Dany plusieurs fois mais il a réussi à éviter la chute. ( ne pas rouler avec Paul si on ne sait pas rouler sans les yeux, sans les oreilles et sans les mains.)

P1010005

P1010007

Alors que Paul roule droit, Dany parcourt toute la largeur du chemin.

P1010009

En arrivant chez lui nous apprendrons, par sa femme, que Dany est engoncé sous plusieurs couches de vêtements, d'où la raideur du futur vélocouchiste.

Tout est bien qui finit bien et il semble satisfait de sa machine, il ne lui reste plus qu'à faire le plus vite possible ses 250 km pour être parfaitement à l'aise et connaître parfaitement son vélo.

J'ai expliqué à Dany qu'en vélo couché on a moins froid qu'en vélo droit et ceci pour 2 raisons, la position aérodynamique du vélo couché qui favorise l'écoulement du vent sur le pilote et la circulation u sang qui est nettement supérieure dans cette position et donc maintient mieux la température du corps.

Je dois aussi vous parler de cette position sous la pluie.

Je trouve personellement que l'on est moins mouillé en vélo couché, pas de projection d'eau de la roue avant dans le bas des jambes, pas d'eau qui coule de tout le torse sur les cuisses. (ceci sous une pluie raisonnable bien sûr).

J'attend vos commentaires sur ces deux avantages.

D'autres nouvelles...

Alain a  déja passé deux jours à mon atelier pour concrétiser son projet, encore un jour et ça va rouler.

Le vélo de Frédéric a bien avancé aussi, on attend les roues pour le finir.

Bientôt des photos de ces deux nouvelles machines.

Bonne route à tous, et à bientôt.

Bruno.


20:27 Écrit par Bruno dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |